Mentalité

Notre association affirme ses valeurs et sa vision du mouvement ultra à travers des axes principaux. Nous allons tenter de vous présenter les thèmes essentiels qui constituent la mentalité du groupe aujourd'hui. Ils sont l'illustration de notre adaptation du supportérisme actif.

Les Girondins de Bordeaux.

  Notre club, celui dont les couleurs coulent dans nos veines. Nous chérissons son histoire, et vivons ses heures de gloire comme ses défaites. Ce que nous aimerions faire sur le terrain, nous le faisons dans les tribunes, par nos encouragements continus, nos tifos, notre présence... Le groupe n'a pas raté une rencontre officielle (toutes compétitions confondues) depuis Février 1997. Nous exhortons le stade à nous suivre dans notre sillage afin de transcender notre onze favori, et d'intimider les visiteurs d'un soir. Quoi qu'il advienne, même un soir de lourde défaite, nous gardons la tête haute, et ne cessons jamais de chanter pour notre club.

Indépendance

Les Ultramarines Bordeaux 1987 vivent en totale autarcie financière. Nous ne recevons aucune aide ou subvention, par souci d'indépendance.  Nous estimons être un contre pouvoir du club comme des instances dirigeantes du football, c'est la raison pour laquelle nous choisissons d'être un groupe « libre » et ainsi non contrôlable de l'intérieur. Idem pour les déplacements, nous nous autofinançons intégralement.
Nous travaillons en collaboration avec les Girondins de Bordeaux sur l'aspect matériel que nécessite notre activité. Nos relations, exécrables il y a dix ans sont aujourd'hui cordiales.

Lien social

Dans un monde qui se dénue année après année de tout lien social, nous pouvons nous targuer aujourd'hui d'apporter un peu d'humanité. Le rôle d'un groupe comme le nôtre est d'aider des dizaines de jeunes en manque de repères à trouver leurs marques au milieu du fonctionnement d'une association. Il n'a pas de classes sociales, pas de restriction liée au pouvoir d'achat de chacun, pas de différentiation entre les individus. Seul compte le groupe, notre projet commun. Quel plaisir après des journées passées à préparer un tifo, d'admirer son résultat. Quel sentiment de fierté pour beaucoup d'entre nous.
A l'heure où tout a un prix, nous recherchons la richesse à travers les actes gratuits.

Antiracisme et apolitisme

Depuis 1997, les Ultramarines (accompagnés par les Devils à l'époque) ont choisi de militer ouvertement  contre le racisme dans les stades et dans la société. Ces idées nauséabondes pourraient paraître « arriérées », elles ne le sont malheureusement pas pour tout le monde. C'est pourquoi nous avons opté pour un antiracisme radical au sein de notre tribune, en excluant les quelques trublions qui y trouveraient un terrain de propagande. Nous sommes en collaboration avec un réseau international de lutte contre le racisme (progetto Ultra), et réalisons un ou plusieurs tifo par an sur la lutte contre les discriminations.

Cependant, nous considérons l'association comme « apolitique », car nous ne soutenons aucun parti, aucune doctrine, et militons pour des valeurs qui sont plus « sociales » et « citoyennes » que politiques.

Militantisme régional

Bordeaux, Bordèu en gascon, est une terre pluriculturelle. Le grand Sud Ouest, jadis « Vasconie », s'est divisée en deux parties bien distinctes, qui tirent tous deux leur nom de cette ancienne terre : le peuple gascon et le peuple basque.
D'où le penchant affirmé pour notre culture gasconne, véritable art de vivre au noble sens du terme. Bordeaux, plaque tournante de l'Aquitaine, est riche des cultures qui la composent : des Landes au Gers, du Béarn à la Dordogne. Le tout enrichi d'une immigration massive du peuple basque et espagnol durant la guerre civile, puis le franquisme. Comment ne pas être fiers de notre culture, et comment ne pas défendre nos coutumes, nos langues, et notre parler ?

Football populaire

Le « sport roi » a beaucoup changé, et est devenu un véritable business. Beaucoup jugent ses mutations comme inévitables, quant à nous, acteurs des tribunes populaires, nous dénonçons ses dérives et imposons la présence d'un bastion populaire au milieu de cette machine financière. Là encore, comment ne pas réagir en voyant le prix des places exploser, les panneaux publicitaires qui vous privent d'une partie du spectacle, les matchs décalés en fonction des exigences télévisuelles. Nous sommes peut être la dernière chose qui reste de populaire au football, nous tâcherons de le rester.

Liberté pour les Ultras

  Parallèlement à ces transformations, les groupes Ultras français et européens sont attaqués de toutes parts. Nous nous estimons solidaires de tous ceux qui souffrent de ce cruel manque de reconnaissance, et condamnons cette lâcheté gouvernementale qui préfère attaquer et même dissoudre les associations plutôt que de les responsabiliser. Les coups de matraques encaissés gratuitement ne font qu'accroître la haine des jeunes contre « l'ordre », et il ne faut pas s'étonner que ces situations trouvent parfois des issues dramatiques.

Des dizaines de personnes sont interdites de stade, pour avoir allumé un fumigène, où tout simplement aujourd'hui pour être suspectées d'avoir un comportement à risque. La France, pays des Libertés, condamne aujourd'hui sans juger. Soutien à tous les interdits de stade, Liberté pour les Ultras.