En vert et contre tous


Magic Fans - Ultramarines

A la gloire de leur amitié

Alors que la violence dans les stades est régulièrement étalée dans la presse, il est bon de souligner que l'entente entre supporters adverses peut exister. Aussi rare soit-il d'entendre cela, c'est véritablement d'amitié dont il s'agit lorsqu'on évoque le rapprochement entre les Magic Fans de Saint-Étienne et les Ultramarines de Bordeaux. Une amitié forte et sincère qui s'est ancrée au fil du temps dans la vie des deux groupes, grandissant d'années en années. Comment se sont créés ces liens? Comment ont-ils évolués ? Dans le cadre de ce reportage, les responsables et acteurs de cette amitié, Stéphanois et Bordelais, racontent.

Voilà plus de dix ans que Magic Fans et Ultramarines ont fait connaissance. C'était en 1992, lors d'un tournoi inter supporters, organisé à Bordeaux. Pour la première fois de leur existence, les Magic Fans, alors tout jeune groupe Ultra Stéphanois, y étaient conviés. Quelques membres se rendirent à ce week-end de football, accompagnés des Fighters, autre association de supporters des Verts, créée en 1988. Ces derniers avaient eux-mêmes déjà participé à de tels rassemblements. L'occasion leur avait été donnée de rencontrer d'autres groupes de supporters et, plus particulièrement, de sympathiser avec les Ultramarines, groupe Ultra de Bordeaux, fondé en 1987. Entre 1989 et 1992, les Fighters et les Ultramarines s'étaient retrouvés à plusieurs reprises (tournois inter supporters, matches de championnat entre Saint-Etienne et Bordeaux.). Ce week-end de juin 92, les premiers contacts étaient établis entre les responsables des Magic Fans et des Ultramarines. "Nous nous sommes tout de suite bien entendus avec eux. Les gars des noyaux ont eu rapidement de bons rapports", se souviennent les Magic Fans.

Premier match Ultras - Magic


Pourtant, à première vue, rien ne semblait pouvoir rapprocher les supporters des deux villes. Entre Bordeaux, la bourgeoise, et Saint-Etienne, l’ouvrière, beaucoup de choses les distinguaient. C’était sans compter sur cette infaillible fidélité des deux groupes envers leurs équipes respectives. “Nous avions la même vision des choses quant à la façon de supporter nos couleurs. De plus,l’histoire des deux clubs se rapproche entre l’ASSE dominatrice des années 70 et le règne de Bordeaux sur le football français des années 80”, expliquent un responsable du groupe stéphanois.

Les bases de leur amitié étaient dès lors posées. Les premiers échanges eurent lieu. Et au fil du temps, ils allaient se multiplier. Au delà des matches de championnat, les noyaux des deux groupes se rencontrèrent ensuite en d’autres occasions comme pour l’inauguration du local des Magic Fans. Un local qui favorisa le développement de cette relation avec par exemple, la réception des Ultramarines dans l'antre des Magic Fans, lors d'un match entre l'ASSE et Bordeaux. Ce jour-là, les deux parties purent même s'affronter balle au pied sur le terrain synthétique de Geoffroy-Guichard. "Lors du match retour, nous les avions, à notre tour, reçus dans notre local", racontent les Ultramarines. "Puis, quelques Magic Fans sont venus assister à la finale de la coupe de l'UEFA face au Bayern de Munich".

Des liens de plus en plus forts

Si leur amitié n'a connu aucune ombre, aucun démêlé de n'importe quelle nature que ce soit, Magic Fans et Ultramarines passèrent pourtant quelques temps sans se voir énormément. De 1996 à 1998, les contacts furent quasi inexistants. "Non seulement l'ASSE était en D2 mais en plus, nous avons connu quelques changements au sein des groupes". Pas question pour autant pour eux d'en rester là, de laisser mourir ces liens. "Au contraire, notre amitié est repartie de plus belle, nos liens se sont ressoudés". A partir de la saison 98-99 qui marque le retour des Verts parmi l'élite, l'entente se renouvela avec le changement de génération à la tête des deux groupes. "Depuis ce moment-là, notre amitié est montée crescendo". Et d'ajouter : "On peut dire qu'aujourd'hui, nos relations sont différentes par rapport à celles que nous avions au début des années 90.
Aujourd'hui, les contacts, d'abord établis par les responsables des deux groupes, se sont étendus à l'ensemble des membres, voire au delà puisque des liens forts existent aussi avec les Devils de Bordeaux, second groupe qui anime le Virage Sud du Parc Lescure. "Au fur et à mesure, l'amitié entre certaines personnes des noyaux a amené à entretenir d'autres contacts entre les groupes". Avec

des identités parallèles, les mêmes idées sur le mouvement Ultra, l'amitié entre Ultramarines et Magic Fans s'est ancrée dans la vie des deux groupes. "On ne parle plus de jumelage mais d'Amitié. Quand on va à Bordeaux, le rapport "football" n'existe plus et laisse  place à cette amitié qui nous unit".

 “Une fraternité unique”


Avec une amitié croissante, les rencontres entre les groupes sont devenues régulières. Si les matches de championnat entre l’ASSE et Bordeaux restent très attendus, ce sont ajoutés d’autres événements qui ont favorisé le développement de cette fraternité. Les deux groupes ne comptent plus le nombre de soirées passées au local de l’un ou de l’autre, les kilomètres parcourus afin de poser les bâches ensemble sur les grilles d’un stade de Ligue 1 ou de Ligue 2. Entre les différents tournois organisés en Gironde et dans le Forez, les matches de l’ASSE à Niort ou à Toulouse, ou ceux des Girondins en championnat et coupe d’Europe, sans oublier les parties de football sur les pelouses de Geoffroy-Guichard et de Lescure, les occasions n’ont pas manqué pour les Ultramarines et les Magic Fans d’attiser la flamme de l’amitié ... Jusqu’à réaliser des tifos en son honneur.“Ultras, Magic : une fraternité unique pour une amitié historique”, pouvait-on lire, sur une banderole accompagnant le tifo du Kop Nord. Ou encore : “Un hommage éphémère pour une amitié sincère”, avaient écrit les Ultramarines, en 1999-2000. Sincère, car elle s’est scellée au fil du temps, grâce à de nombreuses démonstrations de respect mais aussi grâce à ce soutien mutuel et inconditionnel dont ils font preuve dans les bons moments comme dans les coups durs. “Nous sommes très solidaires les uns envers les autres. Plus que tout, il y a beaucoup de respect entre nous”.

A la gloire de leur amitié

Dans le paysage Ultra français, cette amitié est connue de tous. Les liens entre Ultramarines et Magic Fans sont parfois raillés, voire même vivement critiqués par certains groupes de supporters. “On prend cela comme de la jalousie car, en France, c’est la seule amitié qui perdure à un tel niveau. En dehors des différents jumelages qui existent ou ont existé, nous sommes les seuls à entretenir des liens forts aussi bien dans l’intensité que dans la durée”. Et d’ajouter : “Il n’y a pas d’essoufflement, au contraire. Cela donne envie de toujours vouloir en faire plus”.Au sein des deux groupes, une certaine fierté rejaillit donc de cette amitié. “Pour nous, les Ultramarines représentent un groupe qui possède une grande mentalité, une mentalité que l’on considère parfaite”. Alors, samedi, ce sera la fête à Saint-Étienne, avant, pendant et après le match. Et en écoutant bien, toute la nuit, on les entendra chanter … à la gloire de leur amitié.